Toute une histoire!

L’homme découvrit son intelligence et fit toutes sortes de bonnes choses.

Il inventa le vélo, la voiture, l’avion, le bateau. Il se mit à voyager, il apprit à connaître ses voisins, il découvrit d’autres pays jusqu’à faire le tour du monde. Mais l’homme riche mit les colonies à son service, utilisa sa voiture pour épater ses voisins. Ainsi l’homme découvrit qu’il était responsable : il pouvait orienter tous les moyens qu’il avait pour son bien ou son malheur.
Heureux de cette découverte, il se remit au travail.

 L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses. Il bâtit sa maison, il construisit des villages, des villes la vie devint plus facile, chacun remplissant sa tâche dans la cité pour le bonheur de tous. Alors furent édifiées des maisons communales, des maisons de la culture, des maisons de quartiers, des maisons de jeunes… Mais l’homme vit que la ville était détournée de son sens et devenait invivable. Alors il découvrit qu’il devait être responsable, car il n’avait pas encore bâti la Cité idéale.
Il en fut heureux et se remit au travail.

 L’homme découvrit son intelligence et fit toutes sortes de bonnes choses. II donna la vie à des enfants. Il apprit à contrôler les naissances. Alors l’homme vit que tout cela était détourné de son sens: ici on donnait 1 million pour faire venir un troisième enfant, là on offrait un transistor à qui se faisait stériliser. Alors l’homme découvrit qu’il devait être responsable.
II en fût heureux et se remit au travail.

L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses. Il fertilisa la terre, il mécanisa l’agriculture. Mais il se demanda comment il se faisait que des hommes mouraient encore de faim. Alors il découvrit qu’il en était responsable.
Et il se mit au travail.

L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses.
Il créa la médecine pour soigner la souffrance, il réduisit les fractures, il transplanta le cœur, les reins, il recousit les plaies, il conçut les organes artificiels, il fabriqua et vendit des médicaments. Mais l’homme vit que cela était détourné de ses fins. Il découvrit qu’il devait être le propre responsable de sa santé.
Il en fut heureux et se prit en charge.

L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses.
Il frotta deux silex, brûla du bois pour cuire sa nourriture utilisa le charbon pour chauffer son habitation, s’aperçut qu’il pouvait obtenir de la chaleur avec le pétrole, découvrit la force nucléaire qu’il utilisa. Mais l’homme ne vit pas où cela le menait. Il s’aperçut enfin qu’il devait être plus responsable.
Il en fut heureux et affronta ses problèmes.

L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses.
Il découvrit des lettres et des poèmes et des romans et des feuilletons et des annuaires et la Bible et des dictionnaires et des mémoires et des journaux
et des bandes dessinées. Puis, il inventa la radio, le cinéma, le téléphone,
le disque, la télévision, le magnétophone. Mais l’homme vit que tout cela était trop souvent détourné de son sens il devenait esclave des moyens de communication qui le façonnaient comme un robot, une véritable éponge qui avalait tout. Alors l’homme découvrit qu’il devait être responsable, car il n’arrivait pas encore à communiquer avec les autres.
Heureux de cette découverte, il se remit au travail.

L’homme découvrit son intelligence et inventa toutes sortes de bonnes choses.
Il eut envie de vivre avec les autres, il créa la famille, les associations,
les partis politiques. Mais il vit que tout cela était parfois détourné de son sens: il était difficile de s’entendre et certains crevaient de solitude.

Alors il découvrit qu’il devait être responsable et avoir plus d’amour.

février 4, 2016