Le jour de la Pentecôte (de Chavouoth)

Après les événements particuliers qui ont marqué la semaine de Pâques, nous voulons dévoiler une autre GRANDE Fête chrétienne. Et découvrir ou redécouvrir ce que signifie Pentecôte.
Cette fête chrétienne célèbre le don de l’Esprit-Saint aux apôtres. Elle a eu lieu – selon la tradition – cinquante jours après la Fête de la Pâque.
L’Esprit-Saint, c’est le «Souffle» que Dieu donne à ses disciples, pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ aux Nations.

« Quand le jour de la Pentecôte (de Chavouoth) arriva – dit le texte – les disciples étaient réunis tous ensemble dans le même endroit. Alors, un bruit vint du ciel, comme le souffle d’un vent violent, qui remplit toute la maison où ils étaient. Ils virent alors apparaître des petites flammes qui se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes de Apôtres, chapitre 2, versets 1 à 4).
La suite de ce texte explique comment chacun de ceux qui étaient là pour cette fête, entendait parler du don de Dieu et de Jésus dans sa propre langue d’origine.
Les Juifs, en effet, vivaient tout autour de la mer Méditerranée et parlaient les langues diverses de leurs pays de naissance.
Symboliquement donc, ce récit rejoint celui du don de la Parole au Mont Sinaï, que chacun a pu entendre et comprendre.
Il célèbre également la fête de l’Eglise et le commencement de sa mission d’évangélisation du monde.

« CHAVOUOTH »

C’est le nom de la fête juive à l’origine de notre Pentecôte.
Elle est célébrée sept semaines après Pessah (Pâque) d’où son nom de « fête des semaines ». Dans la Bible, on en parle au livre du Deutéronome, chapitre 16, versets 9 et 10.

Cette Pentecôte-là était la « Fête des commencements, des premières récoltes ! », et elle rappelait aussi le don de la Parole (la Loi) de Dieu révélée à Moïse, sur le « Mont Sinaï ».
Dieu avait rassemblé au Mont Sinaï son peuple, dans le désert, pour lui donner cette parole, cette Loi qui devait lui permettre de vivre en pleine liberté, n’étant plus l’esclave de personne.

Une Parole donnant une identité.

Cette fête de Chavouoth se présente, donc, comme la fin du passage vers la nouvelle vie, la terre nouvelle, la fin de la période de « Pessah », de la Pâque. Et c’est comme si Dieu lui-même se rendait présent sous la forme de sa Parole révélée, pour éclairer son peuple et l’enseigner.
Il devenait une lumière sur leur chemin de vie !
Donc, en remerciement pour cette nouvelle vie, on apportait au Temple de Jérusalem les premiers fruits de la récolte ou « prémices » Ils représentaient des commencements nouveaux.
Aujourd’hui, en Israël, on décore les maisons et on relit les « Dix Commandements » de Dieu, pour se souvenir de sa promesse de libération, par la venue d’un « Messie », d’un guide pour son peuple.(DP)

CLIC CI-DESSOUS    http://manhu.businesscatalyst.com/index.html